Accueil > Pour aller plus loin > Les origines du Yoga

Les origines du Yoga

Avant d’aborder la pratique du Yoga, abordons ses origines et sa philosophie pour mieux comprendre l’impact que peut avoir le Yoga sur chacun.

Le pays d’origine du Yoga est l’Inde. Le mot Yoga signifie en sanskrit réunir, unir, joindre. Cette pratique favorise l’harmonie du tout.

Le terme yoga a été mentionné pour la première fois dans les Upanishads, environ 600 ans avant J-C, et les premières pratiques, représentées sur des sceaux, trouvés dans la vallée de l’Indus (fleuve du NO de l’Inde), remontent à 2000 ans avant J-C.

Les 2 ouvrages de références sont, Yoga-Sutras de Patanjali écrit aux alentours de notre ère (IIème siècle avant et IIème siècle après JC), qui est une synthèse philosophique du Yoga et, le Hatha-Yoga Pradîpikâ attribué à un célèbre yogin du Xième siècle qui a fait connaitre le Yoga à travers le continent indien.
C’est un recueil sur la « technique du yoga ». Il l’aborde comme une méthode indépendante de la religion.
Un livre essentiel à la religion hindoue écrit en 400 avant JC, est la Bhagavad-Gîtâ. Elle décrit les 3 Yogas classiques.

Les 8 états du yoga

Le Yoga Sutra de Patanjali nous permet de distinguer les huit états que nous développons pour atteindre l’état final de félicité.

Ces quatre états activent le Yoga extérieur ou l’effort extérieur :

  • Yama : qui traite des règles de vie envers les autres ou l’attitude générale
  • Niyama : les règles de vie envers soi, permet d’éliminer les émotions et les désirs incontrôlés
  • Âsana : les postures élimine les troubles du corps physique
  • Prânâyâma (contrôle respiratoire) : élimine les troubles provoqués par la circulation irrégulière ou insuffisante de l’énergie

Les trois derniers états développent le Yoga intérieur ou l’état d’attention.
Les deux premières étapes ont un intérêt tout particulier.

  • Pratyâhâra (Retournement des sens) : élimine les dérangements qui viennent des sens (impressions produites sur le mental par le monde extérieur), prépare au Dhâranâ
  • Dhâranâ : Concentration, disparition de tout mouvement et de tout changement. Le mental devient "un" avec la nature essentielle de l’objet de concentration. Conduit à Dhyâna.
  • Dhyânâ (Méditation) : emmène à Samâdhi
  • Samâdhi : Etat de félicité, ouverture au monde de la réalité, arrêt de la souffrance.

Ces différents états sont abordés lors des cours de yoga

« Une posture équilibrée, une respiration équilibrée, une sensation équilibrée, deviennent équilibrantes. » Shri Mahesh.

« Chaque être humain doit rechercher son moi intérieur en adoptant les techniques à travers sa propre culture et ses propres conceptions. » Virekananda

Yoga - Yoga pour gagner en stabilité

En mai 2021, par Elise.

J’ai eu un début de confinement très difficile avec la perte brutale de mon parrain à cause du covid... juste après la nouvelle d’un échec de ma dernière insémination. J’ai donc décidé de vraiment me recentrer sur moi et je fais une heure de yoga tous les jours (avec une pause le weekend) depuis la semaine dernière (donc c’est récent mais j’en ressens les bienfaits). Ça me fait un bien fou. Je me demande comment je vais faire quand je vais reprendre les cours au collège et la route pour me dégager ce temps car je sens que je vais en avoir besoin. Je me sens déjà plus "stable" en fait, dans le bas du dos, mes jambes, mon ventre. J’aspire à plus de verticalité et ça m’aide vraiment niveau stress.  
Tu l’auras compris, je ne suis pas très assidue avec les vidéos. Je crois vraiment que les cours en présentiel me sont essentiels pour avoir une constance dans la pratique. Mais là, j’apprécie vraiment l’aspect un peu "intense". On dira que c’est tout ou rien avec moi.. rrr.
En tout cas je te remercie pour ces vidéos qui donnent de vrais rituels qui se sont installés depuis septembre et je voulais te dire que ta dernière séance m’a fait un bien fou. J’ai beaucoup apprécié la respiration en 5 temps aussi pour la méditation, j’ai vraiment eu l’impression de "planer" un peu, je me sentais comme en planche sur l’eau l’été dans la mer, j’ai limite entendu une mouette. 
Bref, trop bien !
Je répète souvent les postures qui me font du bien pour suivre ton conseil pendant mon burn-out. Je crois que le cobra, le pigeon, les guerriers sont un peu mes chouchous. Je trouve que je suis plus à l’aise avec l’arbre aussi et ça fait drôlement plaisir (ce n’est pas mon point fort) !

Namasté

Voir d'autres témoignages